Le numérique, une chance pour la France

Brève

Le numérique, une chance pour la France

Cap Digital et le cabinet Roland Berger viennent de publier l’étude ‘’Du rattrapage à la transformation, le numérique, une chance pour la France’’. Les principaux enseignements vont tous dans le même sens : plus l’entreprise est avancée dans sa transformation numérique, meilleure est sa performance. Ainsi, les entreprises les plus matures dans leur transformation numérique ont eu une croissance 6 fois plus élevée que les entreprises les moins avancées, et ont parallèlement constaté un effet positif sur la maîtrise des coûts. Le bien être au travail y est de 50% supérieur à celui des entreprises les moins avancées. Riche en exemples et chiffres probants, cette étude mérite lecture.

Former pour transformer – Les digital humanities à Sciences Po

Brève

Former pour transformer – Les digital humanities à Sciences Po

La transformation digitale était à l’honneur ce mercredi 1er octobre à Sciences Po avec la table ronde ‘’Humanité digitalisée, entreprise augmentée’’, et nous y étions. Sur l’estrade, universitaires et professionnels du digital en entreprises s’accordaient sur l’ampleur de la révolution en cours et prédisaient son amplification. Un exemple ? L’Oréal, Renault et Axa réfléchissent ensemble à l’innovation en matière d’objets connectés. Avec, parmi les défis soulignés par tous, celui du “change management”. Pour tous ceux qui veulent prendre à bras le corps la question de la transformation digitale des organisations, Sciences Po propose deux nouvelles formations : un Executive Master ‘’Digital Humanities’’, ainsi qu’une formation courte en 12 jours sur 4 mois ‘’Transformer les organisations à l’ère digitale’’.

Airbnb la riposte > la conversation continue

Brève

Airbnb la riposte > la conversation continue

Le conflit continue à New-york après la réaction inattendue d’Airbnb cet été, avec une campagne d’affichage mettant en avant ses utilisateurs. Aujourd’hui, c’est au tour d’une coalition de professionnels et de politiciens de lui répondre avec une action médiatique de 3 millions de dollars.

Leur objectif ? Démontrer (vidéo à l’appui) aux potentiels clients les problèmes, notamment d’hygiène, auxquels ils s’exposent en utilisant le site de location de logements entre particuliers. Le directeur des relations publiques, Max Pomeranc n’a pas tardé à réagir à cette campagne média, en affirmant qu’Airbnb avait fait le nécessaire pour évincer les loueurs de logements délabrés. Il a aussi mis en avant la croissance qu’apporte Airbnb en termes d’emplois et de revenus financiers.

On se demande maintenant si ce confit entre les hôteliers et Airbnb, et plus largement la remise en question des modèles de l’économie collaborative, va s’exporter en Europe au même titre que les litiges entres les taxis et VTC.

Source : http://www.wedemain.fr/A-New-York-une-campagne-anti-Airbnb-a-3-millions-de-dollars_a634.html

Wave, 20 initiatives collectives et innovantes

Brève

Wave, 20 initiatives collectives et innovantes

La collaboration créatrice de valeur pour la collectivité, c’est le fil rouge de l’exposition Wave de BNP Paribas. On connaît blablacar ou les Fablabs, mais moins les projets en matière de santé, comme la mobilisation de l’intelligence collective de la paillasse.org ou les effets démultiplicateurs de la connexion pour la lutte anti-corruption en Inde avec ipaidabribe.com.

Certaines grandes entreprises ont déjà largement intégré le mouvement, comme GE ou Auchan pour la co-création de produits avec leurs clients via Quirky et parions que d’autres modèles décryptés à Wave donneront des idées à celles-ci qui hésitent à franchir le pas.

C’est au Parc de la Villette à Paris jusqu’au 5 octobre et c’est en ligne ici : http://www.wave-innovation.com

Démocratie budgétaire

Brève

Démocratie budgétaire

Le projet conversationnel de l’équipe municipale parisienne, que Conversations Utiles suit désormais depuis la campagne électorale, connaît cette semaine un nouveau jalon, après le lancement officiel du budget participatif début juillet. Les Parisiens sont invités à voter en ligne pour choisir à quels projets seront alloués 5% du budget d’investissement de la ville, à compter du 24 septembre jusqu’au 1er octobre 2014.

Pour un excellent résumé des épisodes précédents, la mairie nous explique tout en une minute, dans cette vidéo. 20 millions d’euros et 15 projets sont en jeu.

Résultats à suivre ici.

Un tag pour reconnaître les news satiriques (et ce n’est pas une blague !)

Brève

Un tag pour reconnaître les news satiriques (et ce n’est pas une blague !)

Il a trois ans, Nicolas Carr, illustre éditorialiste britannique, se demandait, dans le titre de son livre plus connu, Internet rend-il bête ?
La question, bien qu’un peu racoleuse, mérite encore et toujours d’être posée : sans retomber dans des clichés simplistes ou dans le catastrophisme gratuit, il est sans doute bonne habitude celle de prendre, de temps en temps, un peu de recul par rapport à la culture numérique dans laquelle nous sommes, de plus en plus, immergés.
Intelligent et plein d’ironie, cet article d’Olivier Ertzscheid, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, nous offre une excellente occasion pour prendre une de ces pauses « critiques ». Le sujet : Facebook a annoncé qu’un tag spécial pour rendre identifiables en un coup d’œil les articles satiriques va être testé. Une mesure visant à réduire le nombre époustouflant de malentendus que ces articles semblent provoquer parmi les internautes.
Internet est en train de nous rendre stupides ? Devenons-nous trop bêtes, ou du moins trop distraits, pour reconnaître l’ironie sans qu’on nous l’indique du doigt ?

LA DIGITALISATION DES ENTREPRISES : UN ETAT DE LIEU AVEC ALTIMETER

Brève

LA DIGITALISATION DES ENTREPRISES : UN ETAT DE LIEU AVEC ALTIMETER

Un an après son premier rapport sur les transformations que le digital imprime aux entreprise, Altimeter revient sur le sujet, pour faire un état de lieu de cette digitalisation dont tout le monde parle et qui, les sondages le démontrent, est destinée à changer à tout jamais le commerce tel qu’on le connaissait.

Trois enjeux majeurs semblent être perçus comme prioritaires par les dirigeants de grandes entreprises internationales :

 

1) la révolution digitale est d’abord une révolution culturelle à mettre en place dans son entreprise ;

 

2) cette révolution culturelle va se traduire dans une révolution stratégique en marketing, avec  le dépassement progressif de la formule classique de la « campagne »

 

3) seulement une fois ces deux prises de conscience opérées, on peut, et alors on doit, envisager une restructuration interne de l’entreprise, avec d’un côté un investissement sur les ressources humaines et technologiques, et d’autre part le décloisonnement interne, la mise en dialogue des équipes et des départements autrefois  isolés.

 

De ces trois point, la conversation ressorte une fois de plus comme un instrument incontournable pour faire face aux défis du numérique car, les conclusions de  l’étude d’Altimeter le prouvent, la technologie ne saurait pas, à elle seule, garantir a transformation.

 
Source : Influencia

Aimer… à perdre la raison

Brève

Aimer… à perdre la raison

Aimer, aimer, aimer. Mark Honan, journaliste de Wired, n’a fait que ça pendant 48h sur Facebook. Au bout d’une heure, son mobile ne lui proposait plus que des messages de marques ou de médias – qu’il likait aussitôt, et après 24h, seules 3 ou 4 sources trouvaient encore grâce aux yeux de l’algorithme de Facebook et donc le chemin de son écran. Une expérience de réduction du monde écœurante, selon le journaliste, qui conclut «Désormais, nous nous exprimons face à quelqu’un au lieu de discuter ensemble ».

 

source : http://www.slate.fr/story/90863/stupide-facebook-journaliste-wired-aime

Vers des réseaux vraiment sociaux ?

Brève

Vers des réseaux vraiment sociaux ?

Vous voulez publier votre 28e selfie de vos vacances ? Thanks who n’est pas pour vous. Pourtant, cette application lancée au printemps par deux Toulousains mérite le détour. Sa vocation, les échanges de Merci ! (positifs ou négatifs), et sa charte, respectueuse des participants, préfigurent peut-être même le futur des réseaux sociaux : des plates-formes tournées vers l’échange de recommandations (culture, services, produits, loisirs, etc.), où chacun reste propriétaire de ce qu’il poste et peut même supprimer les éléments qu’il ne veut plus voir apparaître. Amis dir com ou responsable du marketing digital, tremblez sur vos bases facebookiennes… ou préparez-vous à un avenir radieux, avec des contenus et réseaux vraiment utiles.

Haut de page Charger plus d'articles